Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Ethologue - Ethologie - Loup
Le Loup, un ennemi? 15/02/2012 [Lu 752 fois]



LE LOUP, UN ENNEMI ?
Le grand viel loup et la louve nuisante
L’homme ne doit abattre seulement
Mais aussi doit la race si meschante
Des louveteaux estaindre entièrement.

« Ils ne se plaignent pas quand on les tue, comme font les chiens » Gaston Phébus

« Que chacun y mette du sien pour exterminer peu à peu tous les animaux malfaisants de France, et ce, sans vains scrupules, sans se laisser influencer par les théories des uns et des autres » Marcel Bidault de L’Isle, Les mammifères et les oiseaux nuisibles à l’agriculture et à la chasse en France, 1910

Les contes et légendes de l’église chargés de symbole : « Si tu te réfugies dans le christ, tu mets en fuite les loups, c'est-à-dire le diable… » Saint Amboise IVème siècle.

En 1860, un gallois, E.W.L. Davies, observateur impartial qui séjourne en France en Bretagne, écrira : « la croyance a cours en Bretagne que les loups n’attaquent pas une créature humaine bien que jeune et sans défense ».

Les témoignages sont nombreux pour reconnaître que le loup n’est pas dangereux pour l’homme, ceux qui le côtoient régulièrement dans les pays où il est encore sauf, disent qu’ils n’ont aucun problème et que le loup est plutôt un animal curieux de l’homme.

Selon les biologistes canadiens de réputation mondiale, kolenosky, Johnston, Mech, Frenzel : « Il n’a pas d’agressivité vis-à-vis de l’homme. Un loup pris dans une fosse n’offre aucune résistance et se soumet à l’homme ». Comportement que j’ai pu vérifier, en fait il est en état de sidération, complètement paralysé par le stress, si on veut le faire partir on doit lui donner des coups de pied dans les fesses. On retrouve à chaque fois ce comportement lorsqu’il faut le capturer pour des examens, un soin, un marquage ou la pose d’un collier émetteur.


Le Dr wilfred T. Greenfell dans son livre « Labrador », déclare que le loup du labrador (Canis lupus labradorius) n’a jamais été connu  comme tueur d’homme.

La naturaliste Nancy Gibson, insiste sur le fait, que le loup n’attaque pas l’homme et que quelqu’un peut traverser leur territoire sans risque.

Pendant des années James W. Currau propriétaire du journal «  Star » dans l’Ontario a offert une grosse somme à qui pourrait prouver qu’il avait été attaqué par un loup en Amérique du Nord. Personne ne s’est présenté...

Dans de nombreux documents on signale que des humains ont été suivis ou encerclés par des loups au Canada, sans jamais s’être fait attaqués. Des trappeurs racontent qu’ils étaient endormis et au réveil s’aperçoivent que des loups ont visité  le campement et pillé les réserves de nourritures sans s’en prendre à eux. Il est vrai qu’à une certaine hauteur en montagne il n’y a plus d’arbres, où il est recommandé de suspendre tous les produits alimentaires, à une certaine distance du campement (de même que faire ses besoins), pas pour les loups mais pour les ours (qui eux peuvent être dangereux). Il arrive quelquefois que l’on soit réveillé par des jeunes loups qui viennent, par curiosité, explorer autour de la tente. David Mech, affirme : « que des dizaines de milliers de personnes campent dans la nature, dans une région peuplée de mille loups. Sans aucun risque ».
Un spécialiste du loup au Canada, Benoit Ayotte, dira : « Il y a 600 loups en Italie et tout va bien, il y a 2000 loups en Espagne et l’élevage ovin est florissant ; rien qu’au Québec, il y a 8000 loups et personne n’en parle ; que se passe-t-il en France avec 20 loups ? ».
Lorsqu’on se donne la peine de vérifier les histoires où le loup attaque une personne et que celle-ci soit obligé de se défendre en l’abattant, on se rend compte si on vérifie la dépouille que les balles avaient été tirées au moment où le loup fuyait !

Dans son livre « Histoire du méchant loup », Jean-Marc Moriceau recence 3000 attaques de loups en France entre le XVème siècle et le XXème siècle, une étude critiquable dans le sens où les constatations de cette anthropophagie sont faites par les curés dans leur registre paroissial (3500 paroisses), sans enquête fiable en médecine légale et scientifique qui n’existait pas à l’époque (les « Experts » n’étaient pas encore en fonction). Il en résulte que ces attaques ont lieu contre des enfants de 6 à 15 ans pour 80 % d’entre elles, il est vrai que les troupeaux étaient gardés par des enfants à cet époque, souvent de milieux déshérités et issus de familles très nombreuses.

On parle de victimes égorgées, dévorées, mangées, étranglées, griffées, avec pour les filles des morsures dirigées sur les seins et le bas-ventre.
En dehors de la réalité des attaques par des loups enragés, celles imputées aux loups en bonne santé ne sont pas du tout crédibles et seraient plutôt le fait d’agression humaines, avec à la clef, soit un règlement de compte entre voisins ou la pédophilie, des crimes maquillés en attaque de prédateur.
Ensuite, le corps laissé à l’abandon en forêt, était dévoré par différents prédateurs, surtout nécrophages.
Autrement, comment se pourrait-il que des milliers de loups répartis actuellement dans le monde, n’attaquent jamais l’homme, alors que les populations se sont multipliées ?

Il serait plus juste de justifier l’adage, « l’homme est un loup pour l’homme », « Homo homini lupus », en anglais « Man is a wolf to man », dans la mesure où l’homme est le pire ennemi de sa propre espèce ; il est d’ailleurs outrageant pour le loup de le citer comme prédateur de l’homme, à l’heure où toutes les études scientifiques convergent pour dire qu’ils n’attaquent pas l’homme !    



 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.