Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Articles Divers
D'où vient le métier de maréchal-ferrant ? 10/01/2013 [Lu 571 fois]


D’où vient le métier de maréchal-ferrant :
Joseph ORTEGA

C’est un métier très ancien qui est menacé d’extinction car les chevaux sont de moins en moins utilisés, fort heureusement il y a les chevaux d’agrément très nombreux. Autrefois, le maréchal-ferrant soignait les animaux, rôle qu’il a perdu depuis les premières écoles vétérinaires en 1825.

Dans chaque communauté rurale, il existait un forgeron, homme du métal, capable d’œuvrer à la forge. La « chaude » étant le nombre de fois que le fer était remis au feu, les candidats à l’école vétérinaire devaient prouver qu’ils étaient aptes à forger un fer à cheval en deux « chaudes ».

Taillandier, il faisait les outils tranchants.
Serrurier, il fabriquait les ferrures et les grilles.
Maréchal, il adaptait les fers aux besoins de l’animal. Jusqu’en 1939, il usinait les socs des charrues et savait les « recharger ». On peut même dire qu’il collaborait avec le charron pour les machines agricoles mécaniques.

Pour ferrer les bœufs et les vaches, il utilisait le « travail » qu’on voit encore dans les fermes ou les villages. L’animal était lié à un joug fixe et des sangles permettaient, à l’aide d’un système de treuils, de le soulever, les pieds soutenus par une barre.

On « ferrait à blanc » lorsque les quatre pieds avec les huit onglons étaient ferrés. En général, seuls les pieds de devant recevaient le fer.

Pour les chevaux, il fallait de la poigne, mais le maréchal est toujours un solide gaillard. Il pouvait utiliser pour les bêtes « vicieuses » le « tourné » ou boucle de chanvre autour du museau afin de paralyser les centres nerveux.



 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.