Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Races canines
IRISH WOLFHOUND 05/01/2015 [Lu 445 fois]


IRISH WOLFHOUND!

Joseph ORTEGA




C'est le plus grand des chiens, oui mais c'est un gentleman…


"Gentil lorsque caressé, terrible quand provoqué" Diction irlandais du XVème siècle



C'est un symbole de l'Irlande, un chien venu des Celtes dans l'antiquité, nommé "Vertragus" en Gaule (qui vient de Galli, lors de la conquête romaine). Au Vème siècle avant notre ère les Celtes vont envahir les îles britanniques avec leurs chiens. Le consul romain Quintus Aurelius Symmachus, spécialiste des combats en arène, va en recevoir sept de son frère Flavanius en 391, des "Scotticorum canum" venant d'Ecosse, d'environ 1 m de hauteur, qui épataient les romains. On dit qu'une princesse irlandaise fut transformée en chienne par un druide démoniaque, elle mit au monde 2 chiots, Brôn et Scolann, et sera remise en humaine grâce à son neveu Fin Mac Cumail qui fit appel à un magicien. Ces chiots sont définis comme à l'origine de la race avec une intelligence humaine…


Le roi de Leinster, Mesroida, faisait gouverner son royaume par son chien "Ailbe" lorsqu'il devait partir en mer. Le roi Ulster et le prince Connacht voulurent lui acheter pour 6000 vaches, Mesroida refusa s'ils étaient deux. Les deux nobles combattirent pour savoir lequel gagnerait, durant la bataille, Ailbe fut envoyé par son maître, il choisit le roi Ulster attaquant le char du prince Connacht qui lui trancha la tête qui roula avec l'essieu en gueule de Ballaghmoon (Kildare) à Farbill (Weastmeath) pré d'un gué qui porte le nom de "Ath Cind Chon" (gué de la tête de chien).


Au Vème siècle, le moine de l'Irlande, Patrick, va se réfugier dans un navire au milieu d'une meute d'Irish Wolfhounds, aucune agressivité.


En 1210, le roi Jean d'Angleterre va en offrir un, nommé Gelert à son fils Llewellyn, prince de Galles. Lui-même confia la protection de son fils Owain  à  son chien, un jour qu'il revient de la chasse il trouve Gelert couvert de sang, croyant qu'il a tué son fils il va l'abattre, ce n'est qu'ensuite qu'il trouve son fils indemne et le cadavre d'un loup dont il avait été protégé…


La reine d'Ecosse, Marie Stuart, passionnée de chasse possède 5 Wolfhounds et 360 Deerhounds. On dit qu'au 15ème siècle chaque comté d’Irlande devait entretenir 24 chiens pour protéger les troupeaux contre les loups.


Il sera cité comme "Scot" ou "Grehunde" au 16ème siècle par le naturaliste Suisse Conrad Gessner. On parle aussi de Greyhound, du vieil anglais "gerj" qui signifie loup. Un roi de Pologne va en acheter 500 couples pour la chasse au loup (ce qui donnera sans doute le lévrier polonais ou "Chart Polsky").

 

Un Wolfdog très apprécié de la noblesse pour la chasse. En 1652, Lord Oliver Cromwell interdit son exportation. Le dernier éleveur sera le comte d'Altamont à Wesport en 1780.  Lorsque le loup disparait (c'est une île) vers 1710 (dernier loup tué dans le comté de Kerry) il va devenir un chien parade dans les châteaux ainsi que pour la chasse au cerf ou au renard. En 1789, Richard Gough, écrira qu'il n'en reste que dix. Le géographe Thomas Pennant (1726-1798) dira qu'il n'y en a plus que deux. En 1836 la Geological Society of Dublin, le mentionnera comme animal disparu.

1845, dans son livre The Dog, William Youatt affirme qu'il est en voie d'extinction.

1866, l'historien E. Jesse le donne comme disparu. Pour que la race demeure il faudra utiliser son cousin écossais le Deerhound. On sait que ce dernier fut mis particulièrement en valeur par l'écrivain, sir Walter Scott.


Il va devoir sa renaissance  à un écossais de Dublin, H.D. Richardson, qui va le mettre en valeur dans un ouvrage en 1841 "The Dog, its Origin, Natural History, and Varieties" ainsi que dans des articles.

 

 Egalement le capitaine George Graham, un écossais qui vit à Rednock dans le Gloucestershire qui débute la sélection en 1863 à partir de Deerhounds, en mêlant d'autres races comme le Dogue Allemand, l'étalon Barzoï "Korotaï" (chasseur de loup importé de Russie) de 90 cm qui appartient à la duchesse de Newcastle, on dit également qu'il utilisa le dogue du Tibet. il va exposer sous le nom d'Irish Wolfhound des chiens à Dublin en 1879. Il se démène plus que les irlandais pour mettre en valeur la race, allant jusqu'à créé en 1925 L'irish Wolfhound Club of Great Britain. C'est son ami, le colonel Garnier qui va élaborer le standard, qui sera reconnu par le Kennel Club.

 

En 1960, les lignées irlandaises existent: "Nuttstdown" à M. Kelly et  "Carrokeel" à Betty Murphy.


En France le Rassemblement des Amateurs de lévriers d'Irlande et d'Ecosse est créé par Alain Thomas en 1974.


La Fédération Cynologique Internationale a répertorié la race dans le groupe 10, section 2, lévriers à poil dur, standard n° 160


L'Irish Wolfhound est un lévrier robuste qui peut avoir une taille autour de 90 cm au garrot pour le mâle (minimale 78,5) et 80 cm pour la femelle (minimale 71), un véritable géant canin avec une musculature puissante. Une robe rustique au poils durs et longs y compris au-dessus des yeux et sous la mâchoire.


Trilogie de la taille des lévriers: le plus grand c'est l'Irish Wolfhound, ensuite le Deerhound, puis le lévrier polonais (chart).

                                Capitaine Graham

 





 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.