Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : La méthode naturelle
L’éducation du saut pour le chien! 25/01/2015 [Lu 254 fois]


L’éducation du saut pour le chien!

Joseph ORTEGA


Le chien est surtout un trotteur avec une allure économique comme le loup qui est ample, souple et rasante permettant de faire beaucoup de distance sans se fatiguer, mais certaines races ont néanmoins une morphologie qui se prête facilement au saut.


Le centre de gravité est situé en arrière du sternum, les membres antérieurs soutiennent le corps et ce sont les postérieurs qui sont utilisés pour la propulsion. Il faut dire qu’à l’arrière les muscles sont puissants : les fessiers, les ischio – tibiaux, sacro – iliaques, lombo – sacrés et inter – lombaires, la queue servant de balancier chez les chiens qui en sont pourvus.


Le saut constitue un effort très bref, mais intense, à partir des réserves des muscles en phosphocréatine, sans besoin d’oxygène et sans production d’acide lactique.


Le saut demande un effort court mais violent et contrairement à ce que l’on peut croire, il répond à la loi de mécanique galiléenne (le plus petit, proportionnellement à la masse du corps, saute le mieux). Cela peut s’observer chez tous les animaux, c’est ainsi qu’une puce peut sauter jusqu’à 300 fois la hauteur de son corps, une grenouille 18 fois celle – ci. D’autre part, la hauteur du saut est toujours proportionnelle à la vitesse de décollage, quelle que soit la masse du sauteur, c'est dire combien il est important que le chien est un bon influx nerveux pour lancer son corps.


Dans le saut on retrouve toujours la phase de propulsion, la phase de sustention au – dessus de l’obstacle, la phase de réception au sol. Dans le saut demandé en épreuve d’obéissance la difficulté n’est pas importante étant donné la hauteur accordée, en fonction de la taille du chien.


L’apprentissage doit avoir lieu de manière rationnelle, on commence d’abord par des hauteurs symboliques avec une bonne motivation : balle de jeu, chien qui précède, récompense alimentaire, etc. Progressivement, on recherchera la hauteur à laquelle il sera confronté en concours, ceci afin d’éviter les blessures en heurtant l’obstacle ou en se recevant mal de l’autre côté.


Le rapport d’objet avec saut :


Il faut d’abord obtenir un excellent rapport d’objet lancé sans saut, à des distances diverses, puis on commence le rapport d’objet sur des hauteurs symboliques. Dans tous les cas, on travaille séparément, le saut sans objet et le rapport d’objet pur, avant de les amalgamer dans le saut avec rapport d’objet.


Pour les chiens récalcitrants :


Le truc tout simple pour éviter la faute principale qu’on retrouve eu début d’éducation, qui est d’éviter l’obstacle au retour pour le contourner, c’est de l’empêcher naturellement de faire le tour dès les premiers sauts.


Pour cela on utilise des barrières qu’on place de chaque côté ou mieux encore, on peut fermer la zone de réception de l’autre côté de la haie par une clôture de 5 m environ de profondeur, de cette manière il n’aura pas d’autre choix pour revenir sur le maître que de faire le retour par la haie.


En ce qui concerne l’accoutumance à l’objet métallique qui peut être désagréable pour certains chiens, on commence par un apportable en bois dont la partie centrale est entourée d’un morceau de tissu bien serré, puis on passe à l’apportable métallique également pourvu de tissu à l’endroit où il doit le saisir (ainsi il sentira le métal sans en être vraiment incommodé), enfin on peut utiliser un rond de grillage de 3 cm environ de diamètre qui est métallique tout en étant léger. L’apportable métallique en forme d’haltère qu’il retrouvera en concours de manière facultative en classe 3 et obligatoirement en classe Internationale, sera d’abord utilisé pour le rapport sans la haie pour obtenir la rapidité, puis comme en concours, pour le rapport par – dessus la haie.


 POUR EN SAVOIR PLUS, VOIR MON LIVRE "LE GUIDE DE L'OBEISSANCE PAR LA METHODE NATURELLE" ou "PROGRAMME OBEISSANCE", stages également!

L’éducation du saut ! Joseph Ortega
Le chien est surtout un trotteur avec une allure économique comme le loup qui est ample, souple et rasante permettant de faire beaucoup de distance sans se fatiguer, mais certaines races ont néanmoins une morphologie qui se prête facilement au saut.
Le centre de gravité est situé en arrière du sternum, les membres antérieurs soutiennent le corps et ce sont les postérieurs qui sont utilisés pour la propulsion. Il faut dire qu’à l’arrière les muscles sont puissants : les fessiers, les ischio – tibiaux, sacro – iliaques, lombo – sacrés et inter – lombaires, la queue servant de balancier chez les chiens qui en sont pourvus. 
Le saut constitue un effort très bref, mais intense, à partir des réserves des muscles en phosphocréatine, sans besoin d’oxygène et sans production d’acide lactique.
Le saut demande un effort court mais violent et contrairement à ce que l’on peut croire, il répond à la loi de mécanique galiléenne (le plus petit, proportionnellement à la masse du corps, saute le mieux). Cela peut s’observer chez tous les animaux, c’est ainsi qu’une puce peut sauter jusqu’à 300 fois la hauteur de son corps, une grenouille 18 fois celle – ci. D’autre part, la hauteur du saut est toujours proportionnelle à la vitesse de décollage, quelle que soit la masse du sauteur, c'est dire combien il est important que le chien est un bon influx nerveux pour lancer son corps.

http://www.ecole-de-chiot.fr/article.php?sid=2367&mode=&order=0



 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.