Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Articles Divers
Le chien qui venge son maître en 1871 13/04/2016
Le chien qui venge son maître en 1871

Le chien qui venge son maître

 

C'est l'aventure d'Aubry de Montdidier en 1871. Un jeune gentilhomme attaqué dans la foret de Bondy par des hommes qui le tuèrent et l'entraînèrent au pied d'un arbre. Son chien, dogue de forte race, le défendit avec courage et resta pendant quelques jours sur la fosse de son maître, mais, comprenant sans doute qu'un semblable crime demandait vengeance, il se décida à quitter sa place pour courir à Paris dans une maison connue de lui, où demeurait un ami intime d'Aubry.

A peine arrivé, il se mit à hurler d'une façon sinistre. On lui donna des aliments, il y toucha à peine et recommença ses cris lugubres, se précipitant contre la porte de sortie, saisissant l'ami de son maître par la manche de son habit, le suppliant, en son langage, de venir avec lui. A la fin, l'ami d'Aubry s'inquiéta.

Qu'était devenu celui avec qui il avait l'habitude de vivre, celui qu'il avait toujours aimé? Il suivit le chien, accompagné de quelques personnes. L'animal les emmena dans la forêt, s'arrêta au pied de l'arbre de lui connu, et gratta furieusement la terre avec ses pattes. On se mit à la besogne, et bientôt on découvrit le cadavre de l'infortuné, qu'on ramena à Paris.


Pendant quelque temps le chien demeura calme, mais un jour, il rencontra par hasard dans une rue un homme qu'il reconnut pour l'assassin de son maître. C'était, si l'on en croit quelques historiens, le chevalier de Macaire. II lui sauta à la gorge, et sans l'intervention des passants, il l'eût étranglé. Plusieurs fois, à de courts intervalles, à chaque rencontre fortuite du chien et de Macaire, le même fait se produisit. Les témoins s'émurent. Ce chien se montrait d'ordinaire d'une extrême douceur avec tout le monde. On se souvint que le chevalier avait maintes fois manifesté sa haine contre Aubry de Montdidier et tenu d'odieux propos sur son compte.


Quelques gentilshommes racontèrent l'aventure au roi Charles V, qui se fit amener l'animal un jour où se trouvaient près de lui beaucoup de jeunes seigneurs, parmi lesquels était le chevalier de Macaire. Le chien qui se laissait caresser par tout le monde, eut à peine aperçu cet homme qu'il s'élança sur lui et l'attaqua, furieux.


Charles V, frappé de cette circonstance, ordonna que le chevalier sur qui pesaient les soupçons combattre en champ clos contre le chien. C'était le jugement de Dieu, alors en usage. Le vainqueur était réputé avoir pour lui le bon droit, car la croyance populaire s'imaginait que la Providence eût fait un miracle plutôt que de laisser périr un innocent. Le champ clos fut donc préparé dans l'Ile Notre-Dame.


On y amena le chien, qu'on plaça dans un tonneau destiné à lui servir de retraite, et lorsque tout fut prêt le chevalier se présenta, armé d'un bâton. Le chien, apercevant son ennemi, s'élança sur lui sans hésiter, évitant adroitement ses coups et cherchant à le saisir; à un moment, serré de trop près, il se réfugia dans son tonneau, mais il ne tarda pas à en sortir et, faisant un bond prodigieux, saisit Macaire à la gorge. Le misérable avoua aussitôt son crime en présence du roi et de toute la cour. Il fut décapité quelques jours après sur le lieu du combat. Telle est la légende.



 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.