Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Races canines
le tempérament des Terriers 18/12/2007 [Lu 639 fois]
Les Terriers ne manquent pas de caractère, lorsqu'on connaît leur histoire, on les comprend mieux!

Le Tempérament Terrier :
Joseph ORTEGA


Il existe une trentaine de races qui ont en commun certaines caractéristiques comportementales. On sait que les Terriers ont en général une grande excitabilité, ils sont remuants et quelquefois agressif. A quoi cela est-il du et que pouvons nous faire pour tempérer ces excès ?


Le bagage génétique :

Il est contenu dans les gènes et on verra se transmettre certains caractères des parents et apparaître de nouveaux caractères. Les comportements sont dépendants des mutations, croisements, recombinaisons, au sein du génome.
La plupart des Terriers ont été sélectionnés, et certains le sont encore sur leurs aptitudes au déterrage et au combat contre les nuisibles (Renards, blaireaux, rats, loutres, etc.).

Les comportements seront influencés par les facteurs héréditaires, mais le tempérament de chaque individu, sera modelé par la génétique et l'environnement (milieu et expériences vécues).

Il y a une variation génétique entre les races de même type, à l'intérieur d'une race, entre les lignées de cette race, enfin entre les individus d'une même portée.

Un chien, c'est un ensemble de capacités physiques, psychologique et émotionnelles qui donnera une aptitude à réagir face à une situation donnée.

L'environnement et l'expérience précoce :

L'influence de l'environnement sur les futurs caractère a lieu surtout entre la 3e semaine de vie et la 9e.

La sociabilité :

Les interactions du chiot avec l'être humain et les autres chiens à cette époque vont modeler ses futurs comportements sociaux.
Par exemple, lors de ses échanges avec d'autres chiots et des chiens adultes, le chiot va apprendre que dans les relations sociales normales avec un chien étranger plus tard, il doit y avoir : l'approche, le flairage mutuel, le rituel sans contact ou la dominance par menace, combat, retrait, soumission ou apaisement, éventuellement une sollicitation de jeu, de poursuite ou de lutte amicale.
 Il apprend une notion essentielle qui est " l'inhibition naturelle, " qui doit être la réponse à une attitude de soumission (en exposant ses parties vitales) de la part de son vis-à-vis.

Картинка 782 из 50319
Le principal défaut des chiens de type Terrier, c'est évidemment cette tendance à l'agression du congénère de même sexe, c'est pourquoi il est important de multiplier les expériences de ce type lorsqu'il est chiot.

A l'âge adulte on peut avoir des tentatives de dominance marquées qui sont fortement inscrites dans le patrimoine génétique, mais qui resteront naturelles et normales, et non pathologiques (agression directe).

Le tableau qu'on retrouve (par exemple lors du combat entre deux mâles), sera éventuellement :

-une prise de contact visuel en exhibant les dents (rictus), en fixant du regard, en levant la queue, en essayant de se grandir, en hérissant le poil.
-Un contact olfactif en flairant la région inguinale et la queue.
-Une manoeuvre d'encerclement, où chacun des deux protagonistes cherche à passer derrière l'autre pour accéder à la nuque.
-Une tentative de dominance en plaçant ses pattes antérieures sur les épaules du subalterne.
-S'il y a engagement de combat, le but (comme dans la lutte des humains), c'est de jeter l'adversaire au sol et de le maintenir ainsi pendant un certain temps. Lors de cette tentative, les deux combattants utilisent, leurs dents, leurs pattes, tout leur corps pour déséquilibrer l'autre. L'orientation des morsures se fait principalement au cou, à l'épaule ou au garrot.
-Ce combat peut être évité si l'un des protagonistes a un comportement de soumission : Détourner le regard, baisser la tête et les oreilles, fuir, s'asseoir et lécher le museau de l'autre, se rouler sur le dos et présenter ses organes génitaux (attitude chiot), etc.



L'obéissance :

Un chiot qui aura vécu dans un milieu isolé sans contacts profonds avec les humains, entre 3 semaines et 3 mois, ne pourra avoir des réponses sociales et ludiques normales avec son maître. Chez les Terriers on retrouve quelquefois une tendance à l'indépendance, où le chien " vit chez son maître " comme s'il était en visite. Ce comportement se concrétisera lors des promenades, où il fera ce que bon lui semble, refusant d'obéir aux injonctions.

L'apprentissage individuel :

C'est la faculté d'assimiler des expériences pour se construire un caractère. La préparation a lieu à l'étape chiot dans un milieu enrichi par des stimulations diverses : auditives, olfactives, visuelles, tactiles, de manière à ouvrir l'esprit et à augmenter l'adaptabilité.
Plus tard le chien devra dominer ses réactions instinctives de fuite devant un danger physique (escalier, vide, bruit, feu), devant une situation liée à l'inconnu (objets, lieu).
Il ne devra pas non plus faire preuve d'excitabilité exagérée : courir, aboyer, sauter, creuser, etc.. Ce qui peut être la manifestation d'une angoisse (devant une situation ou dans un milieu inconnu) qu'il ne peut résoudre.

Lorsque les expériences qu'il fait sont négatives, il peut y avoir des réactions émotionnelles conditionnées. Par exemple, s'il se fait attaquer par un chien adulte alors qu'il est encore chiot ; plus tard, il peut devenir agressif par peur vis à vis des autres chiens (cette agressivité peut être orientée vers une race particulière qui répond aux caractéristiques de son ancien agresseur).

Si un enfant le brutalise ou lui fait peur (pétard), il risque de s'en prendre aux enfants de cet âge plus tard.

Qualités et défauts des Terriers :

D'une manière générale on peut dire que les Terriers ont les qualités suivantes.

Éveillés, vifs, curieux
Intelligents avec un esprit d'initiative
Apprentissage rapide si on sait motiver sans contrainte
Courageux avec une grande confiance en eux
Concentrés
Sociables avec les humains
Endurants

Les défauts :

Goût du combat, bagarreurs surtout avec les autres chiens
Instinct de poursuite (chats, gibier)
Aimant creuser
Turbulents avec une énergie débordante
Aboyeurs

Pour expliquer ceux-ci, il faut revenir à l'influence du patrimoine génétique, car pendant des dizaines de générations ils ont été sélectionnés sur ces critères qui ne correspondent plus aux chiens de la ville.

Il est évident que l'école du chiot est indiquée dés 2 mois pour parer à ses petits problèmes = L'ndividu est fait de 20% de génétique et de 80% de milieu de vie et d'apprentissage!

La chasse sous terre, les combats, l'extermination des rats :

Les Terriers ont depuis toujours fait l'objet d'un élevage qui tenait compte de la taille, qui ne doit pas être trop élevée, une galerie artificielle lors des épreuves est de 16 centimètres de large sur 18 centimètres de profondeur.
Seul l'Airedale, ce chasseur de loutre sur les rivages des rivières est plus grand (si l'on excepte le Terrier noir de Russie).
 
En 1570, le Docteur Caïus parlant de ces nombreux Terriers anglais, écrivait : " Nous appelons ces chiens du nom de Terrier, parce qu'ils savent s'enfermer dans le sol et, sans montrer aucune peur, affrontent ainsi dans n'importe quelles conditions le renard ou le blaireau, ou bien ils savent comment obliger la proie à sortir du Terrier pour l'assaillir ensuite dans un élan furieux : avec une remarquable rapidité, ils se précipitent sur elle et la mettent en pièces ".

C'est ainsi qu'est né ce " caractère Terrier " fait de courage et d'agressivité, le goût pour creuser la terre, et la tendance à aboyer qui servait à " tenir au ferme " le fauve " renard ou blaireau " dans son " accul ", afin que le maître intervienne pour le déloger.

Par la suite, cette combativité a été entretenue pour engager ces petits démons de Terriers dans des combats contre les taureaux, ou les autres chiens ainsi que pour la destruction des rats.


 




 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.