Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Actualités
IL FAUT SAUVER "SANS LAISSE", La revue des vrais cynophiles! 24/12/2007 [Lu 1281 fois]
J'écris dans la Revue "Sans Laisse", depuis ses début, à l'époque elle s'appelait "Le Berger Allemand". Cette Revue a marquer d'une manière indélébile le monde canin, elle est celle des vrais cynophiles. Elle a toujours contribué à la connaissance des débutants ou au perfectionnement des utilisateurs avertis, toujours à la pointe de l'utilisation.
Des articles sans langue de bois, pour être éclairés sur les mille et une manières d'aller toujours plus loin...
Alain Dupont n'est pas un directeur de Revue commercial qui cherche à plaire, ce n'est pas un journaliste qui base ses sources sur des "on-dit" ou sur de la théorie, il a toujours été sur le terrain et côtoyé le monde du travail canin n'hésitant pas à être lui-même conducteur en concours.
Il m'a donné l'occasion d'écrire les premiers articles sur l'éthologie des canidés domestiques en France, un événement que beaucoup ont oubliés (sauf les anciens), à notre époque où chacun se gargarise d'être spécialiste comportemental!

Pour sauver "Sans Laisse", il existe des solutions simples, abonnez-vous et faites des abonnements!


  
  
  Pour que vive Sans Laisse
Je serai franc. Fin novembre, j’étais prêt à arrêter Sans Laisse. Unanimement, les proches de notre revue, informés de mes difficultés financières, m’ont dit qu'il fallait continuer. Qu'il était impossible d’arrêter comme ça une aventure de trente ans, que même si Internet a révolutionné la communication, il faut absolument garder une « trace papier ».

Mauvaise distribution

Depuis deux ans notre magazine est confronté, comme ses confrères, à des problèmes de diffusion en kiosque, dus principalement au monopole des NMPP sur la distribution de la presse en France (les revues spécialisées comme la notre sont distribuées par d’autres messageries, les MLP) et, bien sûr, la concurrence d’Internet.

Quand vous achetez Télé 7 jours, la lecture du code barre au passage en caisse réapprovisionne aussitôt le titre pour le lendemain. Le code barre de Sans Laisse, lui, est carrément zappé.

Il y a tant de points de vente en France que nous ne pouvons mettre que 3 à 5 exemplaires du magazine dans les Maisons de la Presse et les principaux marchands de journaux. Ils sont, la plupart du temps, vendus dans les premiers jours de parution. Mais ensuite notre titre est absent pendant près de deux mois. Et les stocks demeurent dans les centres de distribution.

Ne nous plaignons pas, la diminution des ventes de la presse en kiosque est en moyenne de 15%, alors que nous n’avons une baisse que de 9%.

Même la fidélité de nos abonnés qui nous a permis de tenir la tête hors de l’eau jusqu’à présent a diminué.

Vous n’êtes plus que 4000. C’est encore beaucoup mais c’est devenu insuffisant.

Alors que vous êtes 5 fois, peut être 10 fois plus nombreux à lire Sans Laisse.

Parce que vous le prêtez

J’ai fait le calcul : 56% des juges d’utilisation sont abonnés, et le chiffre tombe à 30% pour les juges d’Agility.

Alors que la plupart lisent notre revue. Comme le prouvent leurs réactions pour me féliciter - ou m’engueuler - de tel ou tel article.

Les questions étaient donc posées :

- Est-il possible de continuer ainsi ?

Non car Sans Laisse qui ne réalisait pratiquement pas de bénéfices depuis toujours, se retrouve en perte depuis plus d’un an, avec les problèmes de trésorerie qui en découlent.

- Est-il possible de continuer ?

Oui à condition que nos abonnés « jouent le jeu » et que, pour ma part, à quelques années de la retraite, je trouve l’énergie nécessaire pour redresser la situation.

Je veux m’investir encore

J’ai reçu un grand nombre de messages de soutien de votre part et j’ai décidé, pour vous, de m’investir encore.

Nous étudions les possibilités d’associer Sans Laisse et l’Internet et nous allons réaliser de violentes et drastiques baisses de charges pour TENIR mais j’ai besoin du soutien de tous ceux qui veulent que vive Sans Laisse.

En s’abonnant et en faisant s’abonner leurs amis cynophiles.

Un grand compétiteur, informé de mes problèmes, m’a dit récemment : « Je ferai 5 nouveaux abonnés dans mon club avant la fin de l’année ».

Vous ne seriez qu'une centaine à montrer cette détermination, notre, votre revue serait tirée d’affaire.

A la demande de fidèles prêts à s’investir davantage, nous proposons, au moins pour 2008, des abonnements de soutien, au double du prix de l’abonnement normal, soit 104 euros pour un an et 198 euros pour deux ans.

Conscients de l’effort que je vous demande, je vous prie de croire que les sacrifices que nous nous imposons seront à la hauteur de vos espérances.

Afin que Sans Laisse demeure tel que vous l’aimez. Et que nous continuions ENSEMBLE.

Alain Dupont




 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.