Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Actualités
LA VIE D'UNE PUCE 25/06/2008 [Lu 602 fois]
Les puces vont sur les chiens, c'est bien connu, mais qu'est-ce exactement que cette bestiole buveuse de sang si désagréable?

LA VIE D’UNE PUCE

           Joseph ORTEGA

« Qui se couche avec les chiens se lève avec des puces »

Il existe plus de 2000 espèces de puces, 95% touchent les mammifères, 5% les oiseaux

Chez le chien on trouve deux espèces :
-         Ctenocephalides canis
-         Ctenocephalides felis (chez le chien et le chat, mais on la trouve à 95% chez les chiens)

C’est un parasite de printemps dans la nature, par contre on peut la trouver toute l’année en appartement, surtout en hiver avec le chauffage.

Elle mesure 2 à 3 mm, possède un corps allongé et aplati, elle est de couleur brun rouge.
La femelle est plus grosse que le mâle, elle absorbe plus de sang.
Cette buveuse de sang peut faire des sauts de 25 cm, ce qui est énorme par rapport à sa taille.
On la trouve partout, sauf au-dessus de 1500 mètres.
Elle peut survivre en jeûnant jusqu’à 20 mois.
Elle ne s’accouplera et n’aura une ovulation que si elle trouve un hôte pour se nourrir, pour aspirer le sang elle doit injecter sa salive qui contient un anticoagulant.
La puce adulte se nourrit et pond ses œufs (28 à 600), qui deviennent adultes en 3 semaines.
C’est d’abord une larve (ver) qui se nourrit des déchets de sang contenus dans les déjections des adultes.
En 2 à 15 jours (plus la température et l’hygrométrie sont élevés, plus la durée du cycle se raccourcit) elle devient une chrysalide dans un cocon secrété par la larve et poursuit son développement, jusqu’à ce qu’une vibration sur le sol (marche d’un animal) ou que de l’oxyde de carbone apparaisse (respiration d’un animal ou d’une personne).
20 puces adultes peuvent donner 1800 adultes et 250 000 œufs, larves ou chrysalides.
Chaque puce passe 10% de son temps sur l’animal, puis dans l’environnement (habitat, jardin, voiture). Il est rare, contrairement à ce qu’on croit, qu’elle saute d’un chien à un autre.

Comment savoir si votre chien est infesté ?

-         Présence visible de puces sur le pelage
-         Découverte d’excréments sur le pelage : frotter avec un papier, un tissu blanc ou un coton humide, il va se teinter en brun rouge (sang digéré)
-         Trouver dans les selles des petits vers blanc aplatis qui ressemblent à des grains de riz. Il s’agit des vers tænias (Dypilidium canina) transmis par les puces

Les maladies transmises par les puces

Elles vont apparaître un à trois ans après l’infestation :

-         La DAPP (dermatose allergique aux piqûres de puces) qui est transmise par la salive des puces qui contient une substance allergisante pour le chien. Le chien va se gratter de manière frénétique provoquant des complications.
-         L’allergie est une réaction d’intolérance à l’environnement. Il existe des allergies à une protéine végétale (poussière, pollen), animale (squames), à un produit chimique (huile de vidange), à l’alimentation…Certains chiens sont plus sensibles (terrain favorable). Ils vont se gratter, éternuer, se lécher les pattes, avoir les yeux larmoyants, une otite, etc. Ces problèmes sont aggravés par le stress, les vaccinations, une opération… Quelquefois, il s’agit de trouble psychosomatique qui engendre une neurodermatose. Le test d’allergie que peut faire le vétérinaire peut porter sur : les graminées, les arbres, les aromates, les squames humains, les tissus épithéliaux canins et félins, les moustiques, les mouches domestiques, les acariens, les poussières ménagères, et bien entendu, les puces.
-         Avec les puces il ne s’agit pas d’un eczéma comme on le croit souvent mais d’une dermite : des rougeurs et des boutons sur la peau qui va s’épaissir, noircir. Il y a perte de poils et il peut survenir des plaques rouges et suintantes dans le dos, la base de la queue, la face postérieure des cuisses. Les risques du grattage, bien sur, c’est l’infection microbienne, la pyodermite (infection par une bactérie, le staphylocoque), la séborrhée (inflammation des glandes sébacées)…

Traitement

Il vise à éliminer les larves, les œufs, les nymphes, les adultes, sur le sujet mais également sur l’environnement, selon la formule « plus de 5 puces sur l’animal, 95 dans l’environnement ! »

-         Collier  antiparasitaire
-         Insecticide en pulvérisation, spray, poudre, lotions, aérosols
-         Hormones juvéniles de synthèse (régulateur de croissance : la puce ne peut plus se transformer et meurt) à pulvériser sur l’environnement
-         Pipette sur le garrot
-         Comprimés
-         Couverture antipuce et anti-tique imprégnée d’un produit insecticide efficace 6 mois
-         Peigne à épucer et eau savonneuse
-         Bain à l’essence de pouliot ou à l’huile d’eucalyptus
-         Vermifuge pour l’infestation du tænia par les puces
-         Lavage à haute température des tapis et couvertures
-         Aspirateur dans lequel on met une poudre insecticide ou un collier du même type (il suffit d’y déposer les morceaux de collier que l’on a coupé pour l’ajuster au chien). On peut régler la puissance de l’aspirateur pour aspirer sur la fourrure du chien.
-         La désensibilisation par extrait de salive de puce (semble peu efficace)
-         Corticothérapie à faible dose pour limiter le grattage
 


 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.