Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Races canines
LES CHIENS D'EAU 06/07/2011 [Lu 2175 fois]
LES CHIENS D’EAU
Nom International                                       Nom en France
American Water Spaniel
Chien d’eau Américain
Barbet
Barbet
Irish Water Spaniel
Chien d’eau Irlandais
Wetterhoun
Chien d’eau Frison
Cao de Agua
Chien d’eau Portugais
Lagotto Romagnolo
Chien d’eau Romagnol



LES CHIENS D’EAU


Le Dr Caius va l’évoquer dès 1557, on le retrouve sur des croquis qui datent de 1603 « The water dogg for taking birds which hunts in the water- in english a water spanielle ».

Il est également représenté en 1653 par Cirino, sous le nom de « Hispanorum aquatice canes commendantur apud Caium » « water Spaniel ». Les chiens d’eau seront réputés pour leur poil bouclé, l’abondance du sous-poil qui les fait qualifier « d’hydrofuge », pouvant patauger dans les marais durant des heures en hiver.


L’invincible Armada fut détruite au large de l’Irlande, on évoque cet événement pour dire que des chiens survivants auraient trouvé refuge à terre et auraient donné l’actuel Water Spaniel Irlandais.

En 300 les Romains, sous la plume de Boerce, parlent d’un « canis piscator » (chien pêcheur) qui existait en arrivant sur place.


Chien d’eau portugais



dogsbloguez.com 

Comme tous les chiens qui accompagnaient les pécheurs il avait la réputation de sauter à l’eau pour récupérer les gros poissons qui s’échappaient des filets.

La race répandue dans l’Algarve au Portugal va péricliter, on doit à Vasco Bensaude et Antonio Cabral d’élaborer un standard en 1933, la première portée enregistrée au Livre des origines portugais sera Leao et Dina nés en 1937. Le professeur Fernandes Marques en 1938 l’inscrira sous le nom « Cao dos caçadores portugueses », le club de race étant présidé par Daniel Da Silva. Le Dr Cabral, vétérinaire, va créer son élevage à partir d’un sujet  nommé « Silves ».

Une taille de 55 cm en moyenne pour un poids de 20 kg pour le mâle. Poil long, ondulé, soyeux. Il est hélas plus utilisé comme chien de « Show » pour son élégance lors des présentations par les « Handlers » que pour le faire travailler.


"Si tu veux un ami à Washington, achète un chien", conseil qu’aurait donné  Harry Truman, au président Barack Obama. Le 14 avril 2009, Bo, chien d'eau portugais offert par le sénateur Edward Kennedy a été présenté à la presse. Le pelage frisé noir, avec le dessous du museau, le plastron et le bout des pattes blancs. Barack Obama l'avait promis à ses deux filles Malia et Sasha pendant la campagne présidentielle, pour se faire pardonner ses longues absences, d’autre part il voulait un chien sensé être hypoallergique car une de ses filles est allergique aux poils de chien".

  Bo et Obama



rdpl.info

Chien d’eau espagnol


Le 'Perro de Agua Espanol' originaire de la région des marais du sud de l'Andalousie. La race était en voie d’extinction, on doit sa renaissance à des passionnés : le Dr Flores, Perez et Montesinos .

Le club sera créé 5 ans plus tard. Il différenciera trois types :

Sierra , le plus grand, dans la montagne. Certains auteurs évoquent sa présence comme chien de berger, en Andalousie, pour les migration vers l’alpage des troupeaux de milliers de moutons.

Marismeno, de la région des marécages, très frisé

Norte, au poil très dense.

chasses-du-monde.com




Buffon (1750), pense que les chiens d’eau ibériques  sont issus des chiens apportés par des envahisseurs arabes en 1100 avec le mouton mérinos, d’où son nom de Turco, il les divise en grands et petits chiens d’eau. Il serait à l’origine de tous les chiens d’eau y compris notre Barbet national. En 1297 un moine cite le cas d’un chien qui aida au sauvetage d’un pêcheur : "Chien à poils longs et noirs, tondu à l'arrière jusqu'à la première côte et jusqu'à une touffe au bout de la queue, pattes, extrémité de la queue et gueule de couleur blanche.". En 1400,  le "Book of Saint Albans" et le "Masters of the Game" font mention d'un "spanyel", un chien que l’on trouvait dans les ports d'Espagne.

 En Espagne on les appellera : Perro de agua, perro laneto, Turco (en Andalousie), de lanas (dans le Cantabrique), rizado (frisé), patero, churro ou churrino (en Extramadure), barbeta…

Un club est fondé en 1980.





LE BARBET

Barbet: le mâle
Barbette: femelle
Barbichonne: chiot femelle
Barbichon: chiot mâle
 Barbet selon Gayot


Une origine très ancienne et une polyvalence d’emploi peu connue, capable de chasser dans les marais de conduire un troupeau, de rechercher des truffes, de plonger en mer…


Le grand barbet était dénommé aquaticus, Canis aviarius aquaticus  (aviarius signifiant : « celui qui chasse aux oiseaux »


Il était également appelé « chien canard » et « caniche ».

En 1553, Jacques du Fouilloux parle du barbet dans son traité de la chasse.
En 1583, dans son livre : « le plaisir des champs », Claude Gauchet, évoque une chasse aux canards avec des barbets.
En Angleterre, Markham (1621) signale un water-dog ‘chien d’eau) spécialiste de la chasse à la sauvagine.
Henry IV chassait le canard avec l’aide de chiens d’eau au poil bouclé.
En 1683, Espée de Sélincourt dans son livre"le parfait chasseur" décrit comment chasser la loutre avec des barbets.
Des sujets souvent avec le pelage teint vont figurer dans les peintures de Oudry.
JB Samat écrira dans " les chiens de chasse" (1931) :" Le caniche actuel n'est qu'un barbet sélectionné.Le barbet est un chien de marais incomparable (...) chien passable dans les bois pas très fournis. Ce n'est pas un chien de grand nez."

Pour Buffon, le grand barbet faisait partie des dix-sept variétés qui auraient évolué en fonction du climat. Le barbet avait le poil touffu, long et frisé, et

allait plus volontiers à l’eau que l’Epagneul. Le barbet serait originaire de « Barbarie »

(Ancienne région de l’Afrique du Nord, située à l’Ouest de l’Egypte).


« Le chien courant, le braque, le basset, le barbet, et même l’épagneul, peuvent
encore être regardés comme ne faisant tous qu’un même chien ; leur forme et leur
instinct sont à peu près les mêmes, et ils ne diffèrent entre eux que par la hauteur
des jambes, et par l’ampleur des oreilles qui dans tous sont cependant longues,
molles et pendantes : ces chiens sont naturels à ce climat ».

« Ces chiens) ont la tête grosse et ronde, les oreilles larges et
pendantes, les jambes courtes, et le corps épais et raccourci ; la position de la
queue est presque horizontale : le poil est long et frisé sur tout le corps, de sorte
qu’on a peine à se représenter la vraie forme de cet animal, dont toutes les parties
sont cachées sous un poil touffu : la couleur la plus ordinaire des barbets est le
blanc ou le blanc jaunâtre ; cependant il y en a de roux, de noirs, etc. »

 

Diderot et d’Alembert (1751) :


« Le barbet de la grande espèce a le poil long, cotonneux et frisé ; les oreilles
charnues, et couvertes d’un poil moins frisé et plus long que celui du reste du
corps. Il a la tête ronde, les yeux beaux, le museau court, et le corps trapu. Les
barbets sont ordinairement très aisés à dresser : ils vont à l’eau : on leur coupe le
bout de la queue, et on les tond symétriquement pour les rendre plus beaux et plus
propres : ce sont de tous les chiens ceux qui demandent le plus de soin. (…) sont fort vigoureux, intelligents, hardis ».
Selon De la Rue (1881) :

"Le véritable milieu du barbet, ce sont les marais...Le barbet est-il un chien d'arrêt? Je ne le pense pas. Je sais que l'on me citera des barbets aussi bons que des épagneuls. C'est possible. Toutefois ces sujets sont rares et quand on les regarde de près, on découvre vite que ce ne sont pas de véritables barbets, qu'il y a en eux beaucoup de choses dues à l'atavisme et qui vient d'une autre race. Lowe à M.Favre était de ces chiens....
En peu de mots, le barbet est un spécialiste nullement outillé pour faire un chien d'arrêt. Tel le barbet résultant d'un premier croisement, autant dire un caniche. Il va sans dire que le barbet s'éloignera d'autant plus du caniche pour se rapprocher du chien d'arrêt qu'il aura plus de sang étranger dans les veines".
 

 Type actuel
 dog-dog-dog.com

 
La race va cependant être abandonnée au profit du nouveau venu, le caniche. On doit au Dr Vincenti d’avoir relancé son élevage (Mas de la Chapelle) dans les années 20.




- CHIEN D'EAU FRISON (hollande)
 


Le Chien d'Eau Frison fut utilisé pendant des siècles pour la chasse à la loutre (La Frise est la partie nord des Pays-Bas). Avec la diminution des loutres il se retrouva sans emploi et devint chien de ferme. On pense qu’il serait issu d'un croisement entre un chien type Barbet et le Stabyhoun, l'épagneul hollandais. Certain on évoqué la possibilité de sang de Terre-Neuve ou de Landseer. La Hollande doit à Mme Bykr, éleveuse dans les années 60, la promotion de cette race très confidentielle.
La première importation en France par M. Albar (élevage « de Perry en Quercy Blanc », date de 1991.

Il est le plus puissant des chiens d’eau avec une taille qui peut aller jusqu’à 55 cm pour un poids de 35 kg en moyenne pour le mâle.



LAGOTTO ROMAGNOLO



Dans la recherche de ses origines, certains penchent pour le Barbet, venu en France via l’Espagne après la conquête des maures, d’autres pour le peuple des  Étrusques, parvenus en Italie au Vème siècle avant notre ère.
On pouvait trouver ce type de chiens près de la mer ou dans les marais de Comacchio et de la Vénétie. 

Les fresques d’Andréa Mantegna au Palais Ducal des Gonzaga à Mantoue (1456), représente un tel chien.
 Tableau de Giovanni Morsiani (1600)


C’était les chiens des familles “Vallaroli” ou “Lagotti”. Les Vallaroli, possédaient les marais en assèchement “tinelle” . Une  chasse dans les marais qu’ils connaissaient parfaitement.

On dit que dans le dialecte de la Romagne, “Càn Lagòt” signifie “chien d’eau” ou “chien de chasse dans les marais au poil frisé et rêche”.

Au départ le Lagotto était implanté en Romagne, entre la province d’Emilie, les Apennins, l’Adriatique, la Vénétie les lagunes de Commachio, les plaines de Bologne.

Les assèchements pour en faire des terres agricoles, de ces zones de marais de Comacchio et de la Romagne, vont faire perdre au Lagotto sa fonction de chien d’eau et se sera le début de son emploi comme chien truffier à la place du cochon (1850).



pupsforsale.net
Après la première guerre mondiale, les « Lagotti » étaient utilisés partout pour le cavage dans les collines boisées où on trouvait en abondance à cette époque le précieux champignon : vallées des Apennins de la Romagne, vallée du Senio, du Lamone, vallée du Santerno. 

La difficulté de cette reconversion consista à lui faire perdre ses instincts de chasseur et à l’orienter vers les effluves à rechercher sans se laisser distraire, pour cela les utilisateurs vont mélanger les types et les races de chiens apparentés qui semblent les plus doués, des métissages malheureux pour la race originel.


Fort heureusement à la fin des années 70, des passionnés comme Venturi,Dr Morsiani (juge et éleveur), Babini, Grandi, le Prof.Ballotta (juge et éleveur), dirigés par Imola Quintino Toschi, président de la société canine régionale, vont tout faire pour recréer un type homogène et promouvoir la race.

En 1988, c’est la création du Club Italiano Lagotto.


La reconnaissance officielle de la race par l’E.N.C.I., au niveau national date de 1992. En 1995, elle sera admise par la FCI.


En 1997 est fondé pour la promotion de la race l’U.M.LAG. (Union Mondiale des Club Lagotto Romagnolo) sous la direction du Dr Giovanni Morsiani.

On doit signaler que les qualités de travail de recherche à la truffe est soutenue par, le Club Italiano Lagotto “Quintino Toschi” avec des épreuves de cavage.
CHIEN D’EAU AMÉRICAIN
Originaire du Wisconsin et du Minnesota aux Etats-Unis, il serait le résultat de croisements pratiqués par les chasseurs à partir du retriever Chesapeake bay et du retriever à poil bouclé vers 1870, on l’appelle alors American Brown Spaniel (spaniel marron). On aurait également ajouté du sang de chien d’eau irlandais après 1900. Le premier éleveur, dés 1894, sera le Dr Pfeiffer qui établira un standard accepté par l’American Kennel Club en 1940. Le dernier standard sera adopté par l’AKC en 1990. En France il reste une race confidentielle avec très peu de sujets.

Un poil ondulé ou bouclé, du sous-poil en abondance, une couleur du brun au chocolat. Une hauteur au garrot de 43 cm en moyenne pour un poids de 20 kg.
 


















 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.