Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : La méthode naturelle
En Obéissance comment réussir la marche au pied avec laisse ou sans laisse par la Méthode Naturelle? 07/07/2011 [Lu 6910 fois]
Il est évident que l’éducation en Méthode naturelle se faisant sans laisse le chien va apprendre la marche correcte et ce n’est que lors de son premier concours qu’il aura la laisse. La laisse étant un matériel de contrainte, elle n’est jamais utilisée comme outil pédagogique.


Exécution idéale

            Le chien est assis au pied de son maître, parallèle à lui, mais le regard tourné vers lui. Le maître donne l’ordre et entame sa marche d’un bon pas, le chien doit toujours rester avec son épaule à la hauteur du genou du maître et sa tête tournée vers lui. Quelle que soit l’allure adoptée par son maître : pas normal, pas de course, pas lent, quels que soient les changements de direction, quel que soit le nombre d’arrêts où il doit s’asseoir spontanément et rapidement.

Joseph ORTEGA et V'Max berger Australien Obé classe 3, finaliste du champiuonnat du monde Obedience sur le programme Anglo-saxon à la Cruft's en Angleterre
Commentaires

La marche est la base de toute l’obéissance, c’est elle qui va refléter la haute qualité de l’éducation donnée au chien. Pour le public il doit s’en dégager une image de complicité poussée au plus haut niveau, une harmonie et une fluidité dans les déplacements où l’humain et l’animal ne font qu’un.

En France on voit trop souvent des marches trop lentes où le maître traîne les pieds pour attendre son chien, tournant sans cesse la tête vers lui pour le contrôler, hésitant sur les changements de direction, ralentissant aux arrêts, donnant des ordres pour le assis et pour les changements de direction. Des chiens qui marchent la tête dans les épaules, le regard perdu ou distrait par ce qu’il y a à l’extérieur, la queue basse, le train arrière serré, semblant s’ennuyer à mourir...

Une véritable marche doit se faire à un pas sportif et volontaire avec des changements de direction ou des arrêts bien nets. Sans avoir à donner d’ordres, même si cela est permis par le règlement. En Méthode Naturelle, on ne considère comme acquise cette marche que lorsqu’elle sera à ce niveau, avec la même concentration, durant au moins 10 minutes, quel que soit l’environnement (bruits, personnes, chiens, odeurs, etc.)


Comment lui apprendre ?

Qu’il s’agisse d’un chiot ou d’un chien adulte la méthode reste la même, elle ne pourra être appliquée que si la motivation est forte, peu importe s’il s’agit de nourriture, d’un jouet, d’une balle, d’un boudin...

Ce que le maître a dans la main doit être d’une plus grande valeur que tout ce qui l’entoure, on ne l’oblige pas par la force (coups de sonnettes et d’étrangleur) à marcher au pied, c’est lui qui est volontaire. En méthode classique c’est la carotte ou le bâton (si tu marches correctement je te caresse, si tu t’écartes tu reçois une secousse), en Méthode naturelle c’est la carotte ou pas de carotte. Si tu marches correctement tu es récompensé, si tu ne marches pas et bien tu n’auras rien. Alors que choisis-tu ?

Si l’on a pratiqué la Méthode Naturelle depuis l’étape chiot, on a déjà une marche correcte mais avec de l’excès de zèle comme sauter ou se mettre de travers, ce qui est excellent.

Si l’on commence avec un chien adulte, il faudra refaire toutes les étapes avec un objet de motivation, en essayant de limiter les défauts pour une bonne maîtrise de la gestuelle et des lois d’apprentissage.

Joseph ORTEGA et Omar de la Baie d'Oranie au Championnat RCI
1ère phase :

Le chien est à gauche on sort la friandise (ou le jouet) de la main droite, on vient lui mettre devant le nez et on dit au pied en avançant rapidement. Au bout de quelques pas on la lui donne et on en sort une autre. Ceci plusieurs fois par jour durant quelques secondes, toujours en ligne droite.

2ème phase :

On retarde le moment de donner la friandise (ou le jouet) et on commence à faire des arrondis sur la droite. Durant ce changement de direction, il ne faut pas oublier de ralentir légèrement et de descendre la main en arrière afin que le chien reste collé à la jambe (le conditionnement à obtenir).


3ème phase :

Même exercice, cette fois la récompense (ou le jouet) seront donnés en alternance soit pendant la marche, soit à l’arrêt en demandant le assis (qui s’obtient en levant la main qui tient la récompense).


4ème phase :

On commence à faire des demi-tours complets (toujours sur la droite pour coller le chien à la jambe) et on augmente la durée des marches à quelques minutes plusieurs fois par jour.


5ème phase :

On utilise une petite ficelle très fine de nylon munie d’un mousqueton qui sera attachée au collier (non étrangleur) et tenue de la main droite. On commence le pas de course en ligne droite ainsi que le pas lent avec changement de direction.


6ème phase :

La main qui tient la récompense vient se placer sur le ventre du maître de temps en temps. La récompense est offerte en fin de parcours lors d’un assis.


7ème phase :

La main qui tient la récompense va balancer normalement du ventre du maître à son côté droit. Toujours des parcours de quelques minutes avec changements d’allure et de direction et plusieurs arrêts avec assis.





8ème phase :

On doit inviter le chien à attraper au vol la friandise, pour cela on utilise une table basse de type Agility où on place le chien assis devant soi, on met un bout de saucisse ou de fromage dans la bouche et on s’abaisse pour lui laisser prendre comme la becquée chez les oiseaux. Progressivement on crachera celle-ci au-dessus de sa tête pour l’entraîner à la happer au vol. Ensuite on se met sur son côté droit et on fait de même en tournant la tête vers lui.


9ème phase :

La récompense est maintenant dans la bouche, au cours de la marche on la crache en tournant la tête vers lui pour qu’il l’attrape, au début on ralentira légèrement. La main droite tient la ficelle.


10ème phase :

On peut développer une marche complète durant cinq à dix minutes avec des changements de direction, des arrêts, des changements d’allure, maintenant le chien à continuellement la tête tournée vers son maître ce qui est le but recherché. Bien entendu la récompense doit tomber de manière aléatoire (jamais au même moment) durant le parcours (à la marche, à l’arrêt ou au changement de direction) ainsi qu’à la fin. On peut éventuellement utiliser encore la ficelle à l’entraînement.


Remarque :


La ficelle est un simple fil qui relie son maître au chien, elle est volontairement très fine pour ne pas que certains maîtres l’utilise comme en méthode classique en donnant des coups de sonnettes. C’est une aide dont on se sert en la tendant légèrement aux moments stratégiques qui requièrent davantage d’attention comme l’arrêt ou le changement de direction. Elle servira également pour la mise en place des pas de côté où le chien doit rester collé à son maître. Ceux qui utilisent le jouet à la place de la friandise peuvent le faire disparaître de la main en le suspendant sur la poitrine par un clip spécial pour balle de tennis que l’on trouve dans les magasins de sport (en fixant une petite ficelle on peut le tirer rapidement). Ensuite il faudra éventuellement la placer sous le menton comme pour le rappel, toujours pour avoir le regard du chien sur le maître.


Les défauts

Si en méthode classique les défauts essentiels sont la lenteur et le désintérêt, au contraire en Méthode Naturelle nous avons vu qu’il s’agira plutôt d’excès de zèle.


- Le chien qui devance ou se met en travers

   C’est une question de gestuelle, la main qui tient la récompense est sans doute trop sur la droite, en cas de besoin on peut tenir la récompense de la main gauche en la soulevant légèrement pour préparer le regard sur le maître plus tard.


- Le chien qui s’assoit de travers à l’arrêt
   Il faut faire des marches où vont se succéder plusieurs assis, le long d’un mur qui se trouve à gauche du chien (c’est le mur qui oblige le chien à se corriger et non par le maître !)


- Le chien qui décolle aux pas de côté (classe 3)
   Il faut imaginer que le chien est tenu par un scratch tout le long de la marche et de ses évolutions qui le relie au genou du maître. On peut facilement faire exécuter les pas de côté même à un chiot, pour cela ne pas oublier de tenir la récompense au bon endroit et de le faire bouger en même temps qu’on bouge la jambe qui est collée au chien que ce soit en avant, sur les côtés ou en arrière. Au début on se contente d’un seul pas, on peut s’aider de la ficelle ainsi que d’un mur.

   Par la suite on exigera une dizaine de pas en avant ou à droite pour lui apprendre à se coller, on n’abusera pas des pas en arrière ou à gauche sauf si on prépare l’Obérythmée (voir chapitre Obérythmée)


- Le chien qui saute
   En général il s’agit de chiens de petite taille que les rédacteurs d’articles d’éducation oublient trop souvent. On comprend que si la main est trop haute, il saute pour obtenir ce qu’il veut. Pour les maîtres qui ont du mal à se baisser, il faut utiliser une baguette avec un petit clou qui dépasse à une extrémité sur lequel on peut planter un bout de saucisse (un instrument que je vais également employer en Obérythmée pour le travail à distance).



- Comment l’endurcir pour la marche ?
   Nous avons vu qu’il était hors de question qu’il détourne le regard de son maître, quelles que soient les circonstances, pour cela il faudra le préparer à supporter les stress les plus divers. En toute logique, la marche devrait être aussi parfaite si elle se déroule au milieu d’un marché, dans une cour de ferme où il y a de la volaille, à proximité de chiens ou de toutes sortes de distractions.

   A l’entraînement, il faut répéter que la Méthode Naturelle ne se travaille qu’exceptionnellement au club et dans les conditions d’un concours, n’importe quel lieu peut faire l’affaire. On peut également en rajouter en attachant des bandes de ring au collier du chien, en lui mettant un tee-shirt pour enfant, une bande Velpeau autour du ventre, des ficelles avec des bouteilles remplies de gravillons... En aucun cas il ne doit lâcher le regard sur le maître et le contact avec la jambe.


   En ce qui concerne le maître, il y aurait également beaucoup à dire quant à la manière de marcher, l’allure, la position des mains ou de la tête. Il doit avancer d’un pas décidé en ralentissant très légèrement lors des changements de direction, le pas lent est glissé et non saccadé, le pas de course est rapide mais souple et en harmonie avec le chien. Les bras doivent balancer de manière naturelle et non pas être relevés continuellement ou trop bas avec une main qui touche la tête du chien par instant.

   Le regard est orienté devant lui et non pas vers le chien pour contrôler son emplacement ou ses exécutions (s’il fallait retirer des points pour double commandement à chaque fois qu’un maître regarde son chien pendant le travail, en France il ne resterait plus grand chose, surtout que cela se renouvelle sans arrêt : pour les mises en place avant l’absence, les positions, le rapport d’objet, etc...) Pour faire travailler les allures, on demandera des déplacements sans le chien en filmant éventuellement pour mettre le maître devant le fait (la plupart ne reconnaissent pas les fautes). Pour obtenir « l’oubli » du chien, on peut faire des exécutions avec un bandeau sur les yeux et, pour la tête droite, on demandera au maître de tenir dans sa bouche une cuillère dans laquelle on a placé une balle qui ne doit pas tomber.


 Pour en savoir plus vous pouvez commander le livre de Joseph ORTEGA "Le programme Obéissance par la Méthode Naturelle", sur ce site.



 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.