Accueil   Présentation   L'auteur   Photos/Vidéos   Livre d'or   FAQ   Nous contacter  
 

   Votre panier
  Actuellement 0 Produit(s)
  Les articles
  Articles Divers
  Ethologue - Ethologie - Loup
  l'école du chiot
  Flair pistage et détection
  dessin et texte humoristique
  La méthode naturelle
  Le chien visiteur
  Les idées recues sur le chien
  Les troubles du comportement
  Mauvais traitement envers un animal
  l'obérythmée
  Races canines
  Témoignage
   Rechercher un article
 
  Actualités
  Les stages
  Notre élevage
  Boutique en ligne
  CD
  Livres
  Polos
  Stages
  Articles
  Compte client
    Page Facebook






Les articles : Flair pistage et détection
Le chien de recherche en Avalanche 05/08/2011 [Lu 1168 fois]

Recherche en avalanche

Les décès suite à une avalanche sont dus à 85% à l’asphyxie. Le délai d’intervention est très important.

Une recherche de corps enseveli demande 15 mn à 1 h pour un chien. Avec uniquement des humains sauveteurs, il faut entre 4h et 20h à une vingtaine de personnes.

C’est à Jacques Bouteloup, chef de service du préfet de Haute-Savoie, président du club annécien du chien de travail, juge de travail, champion de France en pistage français avec son Groenendael «  Flic des Aravis » que l’on doit les premières formations des chiens d’avalanche en France. 

Il a d’abord été en Suisse (où les premières formations par la Société Canine Suisse ont lieu en 1970) pour voir comment ces formations se déroulaient, avant de lancer la première formation (10jours) avec la sécurité civile, en  avril 1973 à Chamonix. 

A partir de 1978, ce stage aura lieu à Flaine (Haute-Savoie) durant la deuxième quinzaine de Janvier. Les maîtres sont en général des professionnels des sports d’hiver (pisteur-secouristes, moniteurs, guides…) ainsi que des bénévoles.

Il y a une formation de chiens d’avalanche qui est propre aux CRS et à la gendarmerie.

Que faire lorsqu’on est pris sous une avalanche ?

-         dégager une cavité pour le visage

-         se tourner vers le sol pour éviter que la neige qui fond provoque l’asphyxie. Comment savoir où est la direction du sol, en crachant ou en urinant.

-         Essayer de passer un bâton de ski en direction de la surface

Pourquoi le délai d’intervention est-il essentiel ?

Le docteur Brugger et le professeur Falk ont étudiés au centre de recherche de Davos la probabilité de survie en fonction de l’arrivée des secours, du repérage et de la sortie de la victime d’avalanche.

-         de 0 à 18mn, la probabilité de survie est de 91%

-         de 18 à 35mn, le risque d’asphyxie est important sans poche d’air

Il faut savoir qu’une fois la victime repérée par le chien, il faut environ 15mn pour dégager la personne sous un mètre de neige. 

Tout dépend, s’il s’agit de poudreuse sèche qui contient de l’air (la neige fraîche contient 90% d’air) permettant aux molécules odorantes de remonter facilement ; de neige mouillée qui absorbe l’odeur ; de neige compacte et tassée (elle ne contient que 20% d’air) qui gêne la remontée de l’odeur. 

L’épaisseur du manteau neigeux joue également un rôle, surtout s’il y a des plaques plus dures qui dévient l’odeur la faisant remonter plus loin que l’endroit où le corps se situe.

Le travail du chien

1) La méthode classique

Recherche du maître enseveli à vue sous une faible épaisseur

Recherche du maître enseveli à vue sous une épaisseur plus importante, afin de favoriser le grattage

Recherche du maître enseveli hors vue du chien

Recherche du maître enseveli hors vue du chien avec une autre personne

Recherche d’une personne étrangère ensevelie hors vue du chien, celui-ci est conduit par le maître

Recherche de plusieurs personnes ensevelies

2) Méthode naturelle

Elle permet de raccourcir le temps de formation du chien en utilisant une motivation forte, qui permet directement de passer sur étranger et d’obtenir une désignation correcte avec grattage intensif. 

Il suffit de préparer le chien à la folie de l’objet, jouet ou boudin de toile, que l’on va confier à une personne ensevelie d’abord à vue puis hors vue. Le chien va déployer toute son énergie pour avoir son objet de convoitise, au bout d’un certain temps on peut commencer par suivre les lois scientifiques d’apprentissage qui vont permettre d’obtenir le conditionnement de recherche : phase systématique (on donne à chaque découverte), phase intermittente (on donne une fois sur deux, une fois sur trois, une fois sur quatre…), phase aléatoire (on donne au hasard des découvertes), phase différée (c’est le maître qui donne lorsque le chien fait une recherche positive).



 
Accueil  |  Contacts  |  Liens  |  Conditions générales de vente
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publié
Ce site est destiné à l'amélioration de la relation Homme / Chien et cela dans le respect de l'animal.

Les illustrations, les logos, les documents et le titre du site: "L'Ecole du chiot et la Méthode Naturelle" sont soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle (copyright). Toute personne s'inspirant, ou utilisant ces derniers, s'expose à des poursuites judiciaires et au versement de dommages et intérêts ainsi que de frais de dépens. les personnes ou Associations qui désirent reproduire un des texte contenu dans le site, doivent en faire la demande écrite à l'auteur et s'engager à mentionner le nom de l'auteur ainsi que le titre complet du site. Ceux qui possèdent un site qui reproduit un des textes peuvent demander à établir un lien avec ce site, celui-ci sera accordé après contrôle du Webmaster et de l'auteur.